Conduire un briefing stimulant !

CONDUIRE UN BRIEFING PNG Régis Bossut vous donne les 6 phases clé d’un briefing efficace, ainsi que les conditions de sa réussite.

Ecoutez et visionnez png 

 

 

PDF : Téléchargement CONDUIRE UN BRIEFING STIMULANT !

 Vous voulez donner une ou des informations en un minimum de temps, rappeler un point clé, tirer parti d’une expérience passée, bonne ou mauvaise, stimuler, voire motiver votre équipe en début de journée ou de semaine, que ce soit en réunion téléconférence ou en visioconférence.

 

Comment le faire efficacement ?

C’est à dire que votre équipe ait compris le message et soit motivée pour agir, tout de suite !

Et tout cela en 5 minutes, 15 minutes, maximum !

Tout d’abord, quelles sont les conditions de la réussite d’un briefing ?

Pour convaincre et entrainer, parler avec dynamisme, mieux encore avec enthousiasme !Faire des phrases courtes, aller droit au but.

Soyez concret. Si nécessaire, remettre à chacun un aide-mémoire à la fin du briefing.

Et comme en réunion, pas de critiques personnelles en public.

Et je vous propose 6 phases clé.

Certaines dépendent de la situation et de votre objectif et ne sont pas forcément toutes nécessaires, à vous de décider au cours de votre préparation.

I. ACCUEIL ENTHOUSIASTE !

Bonjour à tous, bienvenue !

Dès le départ, vous donnez le ton, vous êtes content de vous adresser à votre équipe

II. INFORMATION SUR LE PASSÉ : 

    1° Commencer par du positif, si c’est justifié, félicitez !

2° Si il y a eu des incidents, des écarts ou contreperformance :

Parlez positivement, sous forme de constat, tirer un enseignement, trouver des actions correctives et stimuler.

III. L’OBJECTIF DE LA JOURNEE OU DE LA PÉRIODE À VENIR :

 Faites court et concret, si nécessaire, rappeler la contribution au but commun.

IV. QUI FAIT QUOI :

 Il est souvent nécessaire de le préciser, de manière à coordonner les actions et favoriser l’entr’aide.

V. APPEL AUX QUESTIONS OU RÉACTIONS :

 Pour vérifier que tout le monde a compris, donner des précisions si nécessaire, répondre à des objections, si elles correspondent au sujet du briefing.

VI. CONCLUSION STIMULANTE !

Alors le briefing faut-il le faire tous les jours, toutes les semaines ?

Ce qui importe c’est d’en faire, à chaque fois, une formidable stimulation et en voyant les effets sur votre équipe, vous allez y prendre encore davantage de plaisir !

Voir aussi :

Le leadership en action

Abonnez-vous