Management de soi : Savoir quoi laisser tomber

Savoir quoi laisser tomber PNGRégis Bossut, nous invite à une réflexion, invitation à l’action, sur quoi changer dans nos façons de faire et comment le faire.

Ecoutez et visionnez png

Téléchargement PDF : Savoir quoi laisser tomber

 «L’art d’être sage, c’est l’art de savoir quoi laisser tomber.»– William James

Un perroquet, particulièrement disert, brillant et doté d’humour, faisait l’admiration de son entourage et l’adoration de son maître qui passait souvent du temps à dialoguer avec lui.

Pourtant chaque fois que le perroquet voyait son maître se préparer pour s’en aller, il se mettait à pousser des cris stridents et à s’agiter violemment au point de se rendre insupportable. Et malgré cela, il obtenait que son maître reste avec lui un peu plus longtemps à lui parler et le cajoler.

Le perroquet en déduisait qu’il devait ce succès et l’affection de son maître à ses manifestations bruyantes, qui il est vrai provoquaient toujours la même réaction, pour lui, c’était la formule gagnante qui fonctionnait à merveille depuis des années.


S’il cherchait ainsi et obtenait en finale, l’affection de son maître, il l’obtenait en fait, malgré lui. Et sa «formule gagnante» n’était en fin de compte qu’une «formule perdante» et épuisante, à commencer pour lui même.

Nous croyons souvent que nous devons notre succès à une façon d’être, souvent empruntée à une autre époque, dans des circonstances différentes qui alors, nous a réussi. Et nous continuons aujourd’hui, alors que nous avons avancé sur notre chemin, à reproduire ces même comportements, même si en réalité, ils sont nocifs.

Par exemple, le stress, la peur, sont souvent des formules gagnantes/perdantes.

L’idée que ces inquiétudes, cette anxiété nous ont permis de réussir, si tant est que vivre de cette manière soit une réelle réussite, ces croyances sont finalement des limitations, et nous ne savons même pas, si nous pouvons survivre sans elles, car nous n’avons jamais essayé autre chose.

Pour certains, cela peut être de faire passer les autres en premier, de faire à leur place ce qui leur revient de faire, être un bourreau du travail, pour d’autres, c’est d’éviter quoiqu’il arrive, de prendre le risque de déplaire, ou encore de dire les choses d’une manière abrasive avec l’intention de rendre service à l’autre, ou encore de rechercher toujours ce qui ne va pas, chercher à protéger les autres au point de les étouffer, ou quelque fois même, se mettre en état de faiblesse pour être secouru, ou à l’inverse, faire des numéros de trapèze volant, ou repousser sans cesse le moment de prendre une décision, éviter systématiquement tout ce qui ressemble à un risque, réagir agressivement pour se défendre d’une attaque supposée, hésiter à exprimer des sentiments de peur d’exposer une vulnérabilité.

Et ça fonctionne ! Oui, seulement, à quel coût ? En fait, si ça fonctionne malgré tout, c’est grâce, non pas à votre formule gagnante/perdante, mais grâce à vous, à votre talent, vos  qualités, vos ressources personnelles, votre personnalité.

Apprendre à faire autrement, se libérer, est-ce à dire qu’il faut tout abandonner et tout risquer ? C’est vrai que cela peut-être difficile de changer de recette et pour cela, il suffit de choisir quelques expériences nouvelles, vécues consciemment, pour commencer à retrouver des sensations de découverte, de liberté, de joie et, pourquoi pas, d’accomplissement.

Quelles peurs, croyances, habitudes, pourriez vous décider de déposer sur le côté du chemin ?

Pour en savoir plus :

«Le leadership en action»

«Les actions d’accompagnement personnalisées»